Les 5 conseils DreamTeam pour être productif au quotidien

10 December 2020

La productivité est une notion d’autant plus importante pour les travailleurs indépendants que pour les salariés. Et pour cause, comme c’est le cas avec les salariés portés, leur revenu mensuel dépend en grande partie de leur capacité à respecter une bonne cadence de production. Mais comment être productif ? La réponse à cette question mène à plusieurs pistes qui mélangent bonnes attitudes et méthodes appropriées.

Un bon environnement de travail est primordial

De la bouche de certains spécialistes du développement personnel, on peut toujours entendre que la réussite vient d’une bonne organisation. A priori, c’est aussi l’une des conditions sine qua non de la productivité. Pour travailler d’une façon optimale, il faut savoir agencer les choses. Mais cette capacité d’organisation a elle-même une condition : celle de disposer d’un bon environnement de travail. Cela se passe par ranger aussi bien son espace de travail physique (bureau, local, etc.), que numérique par une bonne gestion des fichiers dans son ordinateur. Si un bon rangement est requis pour améliorer la productivité, c’est que cela permet surtout de retrouver le plus rapidement les choses que l’on a besoin au moment requis. Autrement, un temps de recherche va obligatoirement faire perdre du temps, et la concentration. Il ne faut pas, non plus, faire l’impasse sur le confort de travail. Il s’agit d’un élément crucial dans la mise en place d’un meilleur environnement professionnel. Un bon mobilier, une chaise confortable, des accessoires ergonomiques, un écran large pour une bonne vision, etc. Ce sont autant d’éléments qui peuvent rendre le travail agréable et augmenter la productivité.

Avoir une bonne méthode de travail

Avoir le confort, c’est bien. Mais assurer une bonne productivité passe par des petites astuces méthodologiques, parfois insoupçonnées. La méthode GTD, ou Get things done, est celle qui semble être la plus appropriée aux auto-entrepreneurs et aux salariés portés. Elle vise surtout à réaliser une priorisation des activités, les plus importantes seront celles qui seront réalisées en premier. La mise en œuvre de cette méthode est assez simple. En premier lieu, il faut commencer par écrire toutes les tâches à réaliser sur un bout de papier et d’identifier celle qui peut être commencée dès cet instant. S’il y en a, il faut, par contre, fixer l’heure de début et de fin de la réalisation de cette activité. Celles qui ne peuvent pas être démarrées à l’instant seront reportées. Au final, on aura une liste de tâches priorisées dans le temps.

Pour un travailleur indépendant, tenir la concentration est un gage de productivité. Mais cela n’est pas chose facile, malgré tout. La lecture est l’une des manières les plus efficaces pour y arriver, même si cette dernière ne figure pas, elle-même, dans un quelconque process professionnel. La raison en est surtout que la concentration a tendance à diminuer au fur et à mesure que le temps de travail s’allonge. La lecture permet ainsi de se recharger. Par ailleurs, cette activité participe également dans son propre développement personnel en alimentant régulièrement ses connaissances personnelles.

Prendre des notes pour mémoriser les tâches à réaliser

Le travailleur a le devoir de s’occuper lui-même de tous les aspects en lien avec son cursus professionnel. Pour un freelance, par exemple, en plus de devoir se focaliser sur son métier, il doit aussi prendre en charge les différentes procédures administratives. Heureusement, à l’inverse, le salarié porté bénéficie d’un accompagnement permanent de la part d’une société de portage comme DreamTeam. Pour un indépendant non-porté, la réalité est tout autre. En effet, il doit prendre des notes de toutes les informations importantes en lien avec ses activités professionnelles. Le but est surtout d’arriver à faire le tri entre les choses essentielles et celles qui le sont moins. Il est possible d’utiliser un logiciel de prise de notes, mais il est plus conseillé d’utiliser un simple carnet pour arriver à garder en mémoire les informations importantes. La prise de note tient une place importante dans l’organisation de travail ainsi que la productivité d’un travailleur indépendant non-porté, vu qu’il doit s’occuper seul de toutes les activités en lien avec sa profession.

Identifier les principales sources de perte de temps

Arriver à un bon rythme de productivité ne se fait pas en quelques jours. Au contraire, jusqu’à atteindre la meilleure cadence, il est indispensable de réaliser régulièrement des sortes de bilans d’étapes hebdomadaires. Leur principal objectif est surtout d’identifier les activités, les erreurs ou les problèmes qui ont fait perdre du temps. Quelques minutes suffisent pour réaliser cette remise en question. Mais il s’agit de minutes qui valent leur pesant d’or, car les facteurs de perte de temps peuvent être liés à certaines activités chronophages, à des épisodes de perte de concentration ou même suite à des échanges avec des clients. En sachant pertinemment quels sont les facteurs de blocage, il est ensuite possible de fixer une ou plusieurs méthodes qui permettent de les éviter dans le futur.

Savoir prendre des pauses salvatrices

C’est toujours le même paradoxe. En voulant assurer une productivité optimale, on peut vite tomber dans l’extrême fatigue qui peut ensuite mener vers des pathologies peu enviables comme le « burn-out ». Être productif ne signifie pas forcément travailler comme une machine. Il est essentiel d’observer de temps à autre un temps de pause réparateur. Se dégourdir les jambes pour bien faire circuler le sang serait déjà une bonne chose. Il n’est donc pas conseillé de rester sur sa chaise pendant des heures sous prétexte de respecter un rythme de production quelconque, au risque de récolter l’effet contraire. Une fois que l’on ressent de la fatigue ou du manque de concentration, se lever pour boire un verre d’eau, se faire un café ou tout simplement sortir pour prendre l’air peut apporter une nouvelle énergie. Si l’on travaille beaucoup devant un écran, la pause est d’autant plus salvatrice, notamment pour reposer les yeux. Quelques séances d’étirement sont tout aussi bienfaiteurs après quelques heures devant l’écran. Ce petit exercice de détente des muscles peut aider grandement à repartir vers l’avant.

 

106661810_23845246176200138_5182353525066322604_n