Le portage salarial est-il fait pour vous ?

Le portage salarial est un statut professionnel de plus en plus prisé par les travailleurs indépendants. Il s’adresse à tous les profils de travailleurs qui souhaitent exercer un métier en toute autonomie, tout en bénéficiant des avantages du salariat.

Qu’est-ce qu’être salarié porté ? … à mi-chemin entre l’indépendant et le salarié 

Être travailleur indépendant en statut intérim ou « freelance » présente des avantages certains, comme celui de pouvoir choisir librement ses missions et son niveau de rémunération. D’un autre côté, être « freelance » est un statut qui ne permet pas de bénéficier des dispositifs de protection sociale comme l’allocation chômage, entre autres.

Le portage salarial est un statut professionnel qui combine les deux. Le travailleur exerce son activité en totale indépendance, tout en bénéficiant des intérêts d’un statut de salarié.

Le fonctionnement du portage salarial est très simple. Tout d’abord, le salarié porté doit trouver une mission auprès d’un client. Il peut pour cela s’appuyer sur son réseau ou s’inscrire sur des portails des matching entre des besoins de clients et des offres de services de consultants. Certaines sociétés de portage peuvent également aider les consultants dans ces démarches en leur faisant profiter de leurs réseaux ou en mettant à leur disposition une plateforme de matching propriétaire. Dans tous les cas, le consultant porté est libre de choisir ses clients, ses missions et sa rémunération. Lorsqu’il a trouvé une mission, le consultant peut demander à la société de portage plusieurs simulations pour avoir une idée précise de ce que sera sa rémunération en fonction de son taux jour. Là encore, certaines sociétés de portage pourront aider les consultants en leur donnant un ordre d’idée des taux pratiqués sur le marché en fonction de leurs compétences. Quand le client et le consultant sont d’accord, ce dernier va fournir les conditions de réalisation de la mission à la société de portage salarial qu’il a choisie qui va rédiger un contrat commercial et signer ce contrat avec la société cliente. En parallèle le consultant va signer un contrat de travail ainsi qu’une convention de portage avec la société de portage salarial.

Après le démarrage du projet, la société de portage a un rôle financier essentiel puisqu’elle va payer tous les mois tout ou une partie du salaire dû au consultant. Quelques sociétés de portage garantissent même le paiement mensuel intégral des salaires indépendamment du délai de règlement du client. C’est également à la société de portage que revient le fait de s’occuper des formalités administratives et juridiques liées à la mission. Elle s’occupe aussi du versement des cotisations sociales. En échange de son service, la société de portage salarial prélève un certain pourcentage sur le chiffre d’affaires réalisé par le salarié porté pour couvrir ses frais de gestion. Celui-ci est aussi tenu d’informer régulièrement la société de portage de l’avancement de son intervention auprès de la société cliente.

Dans quels cas utiliser le portage salarial ?

Il est indéniable que le portage salarial affiche plusieurs avantages. Mais dans quelles situations peut-on y avoir recours ?

Le Code du travail dans ses articles L.1254-2.-I et L. 1254-5 stipule que le portage salarial s’adresse essentiellement aux travailleurs indépendants qui disposent d’une certaine expertise et qualification dans leur domaine. Le travailleur concerné par le portage salarial doit rechercher lui-même ses clients et négocier les conditions de sa prestation (nature de sa mission et montant de sa rémunération). Néanmoins, l’article L. 1254-5 du Code de travail précise que les métiers d’assistance et de service à la personne ne peuvent être inclus dans le portage salarial. Il en est de même pour les métiers et professions réglementés comme celui d’avocat, de médecin... Actuellement, 750 métiers portés sont répertoriés, répartis en prestations intellectuelles, commerciales et artisanales.

Mis à part les métiers de services à la personne et les professions réglementées, le portage salarial est ouvert à tous les profils professionnels, quel que soit leur âge. En ce qui concerne le niveau d’étude, pour garantir l’autonomie du salarié porté, la convention collective du portage salarial impose qu’il ait au moins un BAC+2 ou 3 ans d’expérience sur leur domaine d’expertise. La dernière restriction concerne le montant de facturation de la prestation : la convention collective impose qu’il soit suffisamment élevé pour garantir le versement d’un salaire brut minimal défini dans la convention collective (entre 70% et 85% du PMSS 2017).

À qui s’adresse le portage salarial ?

Tout d’abord, c’est le statut professionnel idéal si l’on veut travailler pour son propre compte. Le portage salarial s’adresse en premier lieu aux consultants et formateurs qui sont souvent amenés à intervenir en entreprise sur une période déterminée. Les jeunes diplômés sont très attirés par ce statut professionnel qui offre beaucoup plus de flexibilité que le salariat classique. Mais ce statut plaît aussi aux retraités ou préretraités qui ne souhaitent pas arrêter brutalement leur activité et peuvent continuer de travailler sans perdre les avantages sociaux, ou qui souhaitent apporter un complément à leur retraite, sans devoir s’occuper des procédures administratives. Les créateurs d’entreprise peuvent choisir de se faire porter pour tester leurs projets sans prendre de risque avant de créer leur propre société.

Le portage salarial est aussi une solution pour éviter le chômage à long terme, le chômeur pouvant réaliser d’éventuelles missions ponctuelles. C’est aussi le statut qu’il faut choisir si on veut exercer en tant que travailleur indépendant dans une entreprise française à l’étranger. 

Il faut savoir que le portage salarial peut être adopté parallèlement au statut de salarié. Cela peut arriver lorsqu’un travailleur sous contrat classique veut proposer son expertise à une entreprise autre que celle avec qui il est lié. Le portage salarial est aussi une solution à prendre en compte dans le cadre d’une reconversion professionnelle.

Enfin, le portage salarial permet à ceux qui le souhaitent de rééquilibrer les temps de vie professionnelle et de vie de famille. 

Opter pour le portage salarial, c'est la sécurité d’entreprendre.

Rester indépendant tout en conservant l’ensemble de la protection sociale n’est possible que pour les salariés portés. Mais le niveau de sécurité professionnelle offert par ce statut ne s’arrête pas là. Outre le bénéfice de l’assurance chômage en cas de rupture de contrat, le régime général d’assurance maladie, la complémentaire santé et la prévoyance collective, le salarié porté bénéficie d’une souscription à une mutuelle ainsi que de l’assurance de responsabilité civile et professionnelle de l’entreprise. Le contrat signé entre les deux parties peut prendre la forme d’un CDI ou d’un CDD avec tous leurs avantages respectifs. Certaines sociétés de portage salarial garantissent même le paiement mensuel de l’intégralité des salaires dus aux consultants, indépendamment des règlements clients. Il faut rappeler que la rupture de la prestation conclue avec la société cliente ne rompt pas le contrat de travail signé entre la société de portage et le travailleur.