Indépendant, comment fixer votre TJM ?

02 December 2020

Que vous soyez freelance, auto-entrepreneur ou salarié porté, votre revenu est constitué de l’ensemble de vos TJM, comprenez Taux Journaliers Moyens. Comme le travailleur indépendant n’est généralement pas rémunéré sur une base mensuelle, le TJM représente le montant de son salaire journalier facturé à son client. Estimer son TJM n’est pas une tâche facile, étant donné que plusieurs paramètres entrent en jeu. De plus, son mode de calcul doit tenir compte de son propre statut d’indépendant. Autrement dit, calculer le TJM n’est pas pareil pour un salarié porté que pour un consultant indépendant.

 

Le TJM, c'est quoi ? 

Comme énoncé précédemment, le TJM correspond au salaire moyen journalier d’un travailleur indépendant. C’est ce montant qui doit figurer sur la facture remise à son client (hors taxes). Le TJM est à négocier entre les partis, juste avant de commencer, ou pas, une prestation. Le principal enjeu pour bien évaluer le TJM est de trouver la juste valeur de sa prestation. Il ne s’agit donc pas d’une vérité absolue, mais il existe quand même des critères pouvant être pris en compte, pour être au plus près du montant le plus approprié. Pour calculer le TJM, il n’existe pas de formule stricte, malgré l’existence d’une méthode de calcul assez fiable. D’autres paramètres comme l’évolution du prix des prestations similaires sur le marché, les charges et les dépenses peuvent aussi influer sur le montant du TJM. Voici quelques éléments à inclure dans le calcul.

Ce qu’on appelle communément « temps non facturables », correspondant aux activités devant être réalisées par le consultant, mais qui ne génèrent pas directement du chiffre d’affaires, est le premier élément de calcul à prendre en compte. Parmi les « temps non facturables », on peut citer : la réalisation de la facturation, la comptabilité, le temps passé pour la prospection, etc. Ce sont des activités assez chronophages ne pouvant pas être directement facturées au client, mais qui doivent, toutefois, être prises en compte dans l’estimation du TJM. Par ailleurs, vous devez également inclure les charges dans le calcul du TJM. Il s’agit, notamment, de celles relatives à la cotisation sociale et aux impôts liés à votre prestation, de même que les différentes charges patronales. Le lieu de travail est aussi un élément indispensable dans l’évaluation du salaire journalier. D’une manière générale, les tarifs doivent être plus élevés en zones urbaines, et même davantage en région parisienne. Il ne faut pas oublier de mettre la qualité de prestation dans la balance. Si votre prestation englobe un certain nombre de services comme une meilleure réactivité ou encore un accompagnement personnalisé, n’hésitez pas à les inclure dans le coût de votre prestation. Bien entendu, votre niveau d’expertise est un des éléments fondamentaux du montant de votre TJM. Il est clair que ce dernier ne sera pas le même si vous portez le statut de senior ou de junior. Les différentes recommandations d’autres clients, surtout ceux qui sont les plus prestigieux, sont aussi autant d’éléments à prendre en compte.

D’autres critères, cette fois en lien avec la prestation elle-même et le client peuvent aussi entrer en jeu dans le calcul du TJM. S’il s’agit d’une mission complexe, son coût en sera forcément plus élevé. Vous pouvez toujours accepter un tarif moyen si vous débutez dans votre carrière, mais uniquement dans ce cas de figure. La proposition de prix doit aussi s’adapter au type d’entreprise. Qu’il s’agisse d’une PME ou d’une grande enseigne, bien entendu, le TJM ne sera pas pareil, même pour une prestation semblable. Enfin, évaluez votre salaire selon la durée de la mission. Sachez que si vous travaillez pour un même client pendant une durée assez longue, vous risquez de rater d’autres opportunités plus lucratives. Dans ce cas, reportez cette perte dans votre TJM. Par contre, si un client vous sollicite régulièrement pour des missions ponctuelles, n’hésitez pas à revoir votre grille tarifaire dans le but d’établir une bonne relation professionnelle.

Comment calculer son TJM ?

Encore une fois, il convient de rappeler qu’il n’existe pas de formule toute faite pour le calcul du TJM. Toutefois, le mode de calcul reste le même. Pour estimer le TJM, partez sur un salaire mensuel de référence. À ce montant de base, vous pouvez ensuite ajouter un certain nombre d’éléments suivant les critères déjà énumérés précédemment. Ainsi, vous pouvez, par exemple, rajouter les cotisations sociales, à hauteur de 80 % du salaire mensuel de base que vous avez fixé. Ensuite, vous pouvez aussi y ajouter le coût de votre assurance chômage (environ 90 %), l’assurance RC, divers frais professionnels (primes, restauration, etc.). Une fois tous les éléments pris en compte, le TJM correspond, effectivement, à leur somme divisée par le nombre de jours prévus pour la réalisation de la mission. Le montant que vous obtenez au final est le TJM, celui que vous allez pouvoir négocier avec votre client. Par ailleurs, chaque consultant a sa propre méthode de facturation. Il est plus conseillé d’édifier un mode de calcul de TJM relatif aux missions de courte durée et d’autres pour des prestations de moyenne et de longue durée.

Il est important de soulever qu’en matière de portage salarial, ce mode de calcul peut ne pas être bénéfique au consultant, car le salarié porté est soumis à d’autres frais professionnels qu’il ne partage pas avec les freelances et les auto-entrepreneurs. La gestion administrative, l’accompagnement de sa carrière, la souscription des différentes assurances, entre autres, sont du ressort d’une société de portage salarial. Cette dernière prélève, par la suite, un certain pourcentage sur son salaire en tant que frais de gestion, ou frais de portage (environ 10 %). Le salarié porté paie également les charges habituelles inhérentes aux salariés classiques, notamment les cotisations sociales et les impôts. Ainsi, si vous êtes salarié porté, n’oubliez pas d’ajouter à votre prévision de calcul de TJM les charges salariales (22 %), les frais de gestion et les charges patronales, aux alentours de 54 %. À nombre de jours égal, l’estimation du TJM en portage salarial doit être nettement supérieure. D’une manière générale, le salarié porté récupère la bonne moitié de son chiffre d’affaires sous forme de salaire mensuel. Même si certains trouvaient cela moins intéressant, il faut, toutefois, savoir que le salaire porté bénéficie d’une meilleure protection contre les accidents de la vie. En effet, comme il s’acquitte de ses cotisations sociales, il peut prétendre au versement de différentes allocations sociales, le cas échéant. De plus, grâce à l’accompagnement de la société de portage, il peut se consacrer davantage à sa mission, contrairement aux consultants classiques qui doivent s’occuper eux-mêmes des lourdes procédures administratives.

 

106661810_23845246176200138_5182353525066322604_n