Comment ne pas mélanger vie professionnelle et vie personnelle en tant qu’indépendant ?

08 December 2020

Le travailleur indépendant a tendance à travailler davantage que les professionnels sous d’autres statuts. Et pour cause, il est le plus souvent débordé, non seulement à cause de la quantité de travail, mais également parce qu’il doit s’occuper de toutes les activités liées à son métier. C’est le cas, par exemple, des procédures administratives ou fiscales, ce qui fait que le travailleur indépendant fait souvent impasse sur sa vie familiale, en prenant le risque de faire une fatigue chronique. Bien distinguer la vie professionnelle de la vie familiale est une des conditions indispensables pour le bien-être au travail, mais aussi pour la productivité elle-même. Comment s’y prendre ?

Définir un horaire de travail fixe

Il est d’usage que les travailleurs indépendants ne comptent pas les heures consacrées à leur travail. Pourtant, ce genre de pratique a souvent des conséquences plus ou moins négatives sur sa vie privée, notamment sur les liens avec son cercle familial. En effet, un freelance dispose moins de temps à consacrer aux loisirs et à ses intérêts personnels, d’autant qu’il profite moins de sa vie de famille. Dans ce cas de figure, il apparaît que le fait de rallonger son horaire de travail ne participe pas réellement à son épanouissement personnel, ni même professionnel, car au final, travailler trop peut aussi signifier se rapprocher du « burn-out ». Sous un autre angle, travailler davantage sur un projet quelconque va laisser un bilan temps/budget/gain déficitaire.

En étant indépendant, il est ainsi contre-productif de rallonger son horaire de travail. Au contraire, il est plus sain de mettre en place un planning journalier en suivant un horaire fixe. Il est conseillé de consacrer certaines journées de la semaine à la gestion administrative, fiscale ou pour la communication. D’autres seront, ensuite, destinées à la réalisation des activités professionnelles proprement dites. Si vous avez plusieurs projets à consacrer, il est idéal de les répartir sur la semaine afin de varier les missions et de prévenir la monotonie et de rester motivé. Dans tous les cas, consacrer les fins de semaine à la vie de famille ou à ses intérêts personnels est indispensable pour assurer un meilleur développement professionnel.

Mettre en place un espace stimulant dédié au travail chez soi

Certains travailleurs indépendants travaillent chez eux. Dans ce cas, faire la distinction entre la vie personnelle et celle professionnelle devient nettement plus difficile. Par ailleurs, la solitude au travail n’est jamais une condition souhaitable pour être productif. Bien entendu, s’il est possible de créer un espace de travail avec un bon environnement chez soi, c’est l’idéal. Il faut remarquer qu’un tel endroit se doit d’être propice à assurer une bonne concentration. Dans le cas contraire, la meilleure solution est celle d’opter pour un espace de coworking. Bon nombre de travailleurs indépendants optent déjà pour ce genre de local de travail partagé, et ce, pour diverses raisons. Il y a tout d’abord le confort offert par le propriétaire. D’une manière générale, l’espace de coworking est déjà tout équipé, à savoir de tous les matériels informatiques nécessaires comme la connexion haut débit, salle de réunion, restauration, etc. Il permet également de faire la distinction entre son chez-soi et le lieu de travail, même si l’on est censé être indépendant. Mais le plus important concerne le fait que le coworking permet de rencontrer d’autres personnes provenant de divers univers professionnels. C’est ainsi une occasion d’acquérir de nouvelles compétences, ou même de se lier avec d’autres professionnels dans le but de mettre en place de nouveaux projets communs, par exemple.

Bien distinguer les outils pros et persos

Internet est un outil incontournable pour tous les secteurs de métier. Les applications de réseaux sociaux sont davantage utilisées dans le domaine professionnel, même s’ils restent avant tout ludiques. Toujours est-il que bon nombre d’indépendants ne différencient pas leurs comptes personnels des professionnels. C’est, pourtant, indispensable. En effet, les comptes personnels doivent être uniquement utilisés pour faire une pause entre deux activités avant de revenir sur son compte pro. Pour bien faire la différence, il est recommandé de créer une boite mail professionnelle et une autre pour les contacts personnels. Même conseil pour les réseaux sociaux. Dans la mesure du possible, les matériels informatiques seront aussi traités de la même manière. Dans ce cas, l’ordinateur peut être destiné seulement pour un usage professionnel, tandis que les tablettes et autres terminaux portables seront utilisés dans un cadre essentiellement récréatif.

Pour les salariés portés, optimiser la collaboration avec la société de portage salarial

Bien entendu, faire la distinction entre la vie professionnelle et personnelle n’est pas chose facile, notamment lorsqu’on travaille en indépendant, et surtout à domicile. D’un côté, il y a, effectivement, les impératifs liés au métier, tandis que de l’autre, les différentes procédures administratives et fiscales doivent aussi être prises en compte. Le freelance n’a pas vraiment le temps de chômer. Pourtant, en se focalisant uniquement sur sa profession, on risque de faire une croix sur une vie familiale ou personnelle stable.

D’un autre côté, le salarié porté n’est pas confronté à une quelconque contrainte d’organisation. La raison en est surtout qu’il bénéficie de l’accompagnement de la société de portage salarial avec laquelle il a signé un contrat de travail. Contrairement aux autres statuts indépendants, le salarié porté peut, effectivement, se focaliser uniquement sur son métier sans devoir se soucier des différentes procédures administratives, déjà prises en charge par la société de portage. La possibilité de déléguer certaines de ses activités à la société de portage salarial est une aubaine pour le salarié porté de cumuler, éventuellement, un plus grand nombre de contrats de prestations, ou du moins, de disposer de plus de temps à rechercher de nouvelles missions. Le salarié porté n’a pas, non plus, à rechercher des formations spécifiques pour se développer professionnellement. D’une manière générale, la société de portage, comme DreamTeam, dispose déjà d’un plan de formation complet. Pour le salarié porté, il est même plus facile de trouver de nouvelles missions en profitant du réseau de la société de portage.

 

106661810_23845246176200138_5182353525066322604_n